Indépendance financière : le Frugalisme

Définition :

Le frugalisme est un mouvement qui nous vient des Etats Unis (encore !) sous le nom de FIRE, Financial Independence, Retire Early et qui se répand peu à peu en Europe. Il est particulièrement à la mode en ce moment en Allemagne (Frugalismus).

C’est un certain Oliver Noelting qui a introduit le concept en Europe. Il a traduit FIRE par Frugalismus qui devient frugalisme en France.

Vous pouvez lire son témoignage dans l’article de Stern.

Et voici le site de Oliver Noelting.

L’objectif, en gros, est de réussir à prendre sa retraite plus tôt que l’âge légal et en se serrant la ceinture et en adoptant un mode de vie frugal.

Certaines personnes se fixent des objectifs très ambitieux comme une retraite à 30 ans ou à 40 ans.

Mais qu’y a –t-il exactement derrière ces concepts de retraite à 40 ans ?

La plupart des personnes qui parlent sur le net de frugalisme et de retraite précoce, n’essaie pas vraiment de prendre leur retraite. Ils essaient plutôt de créer une activité (et de vous vendre quelque chose) qui leur apportera une « indépendance financière », c’est à dire qu’ils sortiront du système salarié. Ils sont plutôt dans une démarche de type FIRE.

Car en France, quoiqu’il arrive, il faut toujours travailler, ne serait-ce que pour avoir droit à l’assurance maladie.

La retraite, c’est recevoir une rente sans rien faire. C’est un vrai revenu passif.

Si vous partez de zéro (c’est-à-dire que vos parents ne vous ont pas confié quelques millions), vous devrez travailler quoiqu’il arrive. Mais travailler pour soi ou travailler comme salarié ce n’est pas la même chose. L’idée derrière FIRE est de pouvoir travailler ou pas, selon ses envies et de mener une vie que l’on choisit. L’approche américaine est plus orientée « indépendance » alors que l’approche allemande de Noelting est plus orientée « frugalisme » au sens propre du terme et donc vie modeste.

Frugalisme : mode d’emploi

Le frugalisme consiste à économiser un maximum sur son salaire et à investir ou placer un maximum pour en retirer un revenu.

Toute la question est de savoir s’il faut dépenser moins pour économiser plus ou bien gagner plus pour économiser plus.

Les frugalistes ont choisi la première version : tenter d’économiser jusqu’à 70% de ses revenus. Ce chiffre est évidemment totalement fantaisiste puisque si vous gagner 30 000 euros ou 70 000 euros l’effort d’économie ne sera évidemment pas le même. Ensuite si vous êtes seul ou en couple avec plusieurs enfants, le schéma économique n’est pas non plus le même. Ils adoptent donc un mode vie simple en espérant un jour devenir un frugaliste rentier.

Comment devenir frugaliste ?

– Arrêter d’acheter n’importe quoi : c’est déjà la première étape. Plus vous dépensez, moins vous économiser. C’est là qu’interviennent les mouvements « minimalistes ». Cependant, les minimalistes proposent en général de vider ses tiroirs et ses placards afin de se vider également la tête (je schématise). Le frugaliste, lui, ne va rien jeter car il n’achète rien. Il va user ses vêtements et garder tous les objets qui pourront être réutilisé plus tard, peut-être pour un autre usage. Par exemple, des vieux vêtements peuvent être transformés en couverture ou en isolant.

– Commencer un potager : le potager c’est la clef du manger sain pour pas cher. Il est donc plus facile d’être frugaliste à la campagne. Cependant c’est aussi à la campagne que les salaires sont les plus bas. Il faut bien réfléchir avant de s’installer à la campagne d’autant plus que le coût global des transports est très élevé. Mais l’installation à la campagne peut correspondre à un projet de vie.

– Réduire la taille de son logement

– Se déplacer moins et garder longtemps sa voiture

Comment devenir frugaliste si vous avez moins de 20 ans ?

– Faire des études dans un domaine où il y a de l’emploi : ingénieur. Ce n’est pas grave si ça ne vous plaît pas car, n’est-ce pas, ce n’est pas pour longtemps ! Car si vous ne dégagez pas un revenu suffisant pour vivre même frugalement, il est sans doute illusoire d’espérer faire de grosses économies.

– Choisir une ville où les transports en commun et les pistes cyclables sont bien développés.

– Trouver un emploi près des transports en commun.

– Trouver un conjoint. A deux tout est moins cher : économie d’échelle sur la nourriture, un seul appart, un seul lit, etc…

– Dépenser un minimum : pas de chien, pas de vacances, le minimum de vêtements nécessaires (par exemple, se choisir un « uniforme » et s’habiller tout le temps pareil), pas de télé, pas de Netflix…

– Investir l’argent économisé

– Ne pas faire d’enfants car les enfants ça coûte très cher et en plus ils ont une grosse empreinte carbone.

Mais pourquoi souhaiter devenir Frugaliste ?

Le frugalisme ce n’est pas trouver une solution à un job qu’on n’aime pas. Si on arrête de travailler, il faut tout de même trouver un sens à sa vie et avoir un projet. Il est peut-être plus simple de changer d’emploi que d’arrêter complètement de travailler. Griller sur la plage donnera-t-il un sens à votre vie ?

Si vous êtes jeune, réfléchissez aussi à un projet de vie qui vous fait rêver. Par exemple, aidez les autres et devenez médecin. Ou bien vous souhaitez peut être devenir chercheur et dans ce cas vous n’aurez pas assez de toute une vie pour faire des découvertes. Le frugalisme n’est sans doute pas pour tout le monde.

Que faire de l’argent économisé ?

Une fois l’argent économisé, il faut lui faire faire des petits.

Plusieurs solutions:

– Acheter sa résidence principale à crédit : si vous vivez dans une zone où l’immobilier est déjà très cher, l’achat de la résidence principale risque à lui tout seul de compromettre vos désirs d’indépendance. S’il vit à la campagne le frugaliste voudra une maison à rénover et un jardin pour faire un potager. Attention à bien calculer le coût des déplacements maison-travail

– Investir dans l’immobilier en direct : c’est souvent la première idée que l’on a quand on veut se créer un patrimoine et un revenu pour plus tard. Mais attention, la rentabilité de l’immobilier en direct est actuellement assez ridicule, de l’ordre de 3%. Rien à voir avec les 7% nécessaires annoncé s sur les sites frugalistes. Ensuite, l’immobilier, qu’il soit en vide ou en meublé, ce n’est pas zéro travail. Il faut trouver des locataires, s’occuper d’eux (oui, certains locataires demandent parfois plus d’attention que d’autres, je ne sais pas pourquoi), faire les travaux d’entretien des logements et éventuellement des jardins. Si l’investissement est en meublé de tourisme, là, c’est carrément un boulot à plein temps ! Rien à voir avec la retraite !

– Investir dans la pierre papier : l’investissement en SCPI est peut être la meilleure solution quand on n’a pas les moyens de s’acheter sa résidence principale, qu’on ne veut pas se prendre la tête avec des locataires ou qu’on veut réduire les risque au maximum. L’investissement en SCPI peut se faire à partir d’un petit montant de quelques milliers d’euros. Mais attention, c’est un investissement à très long terme. Ensuite, les taux de rentabilité des SCPI sont encore très intéressants, de l’ordre de 4% et en tout cas meilleurs que l’investissement en immobilier direct. L’investissement en SCPI est moins liquide que l’immobilier direct.

– Investir en bourse : là encore, rien à voir avec la retraite. Si vous investissez en bourse, vous devrez suivre de près vos investissements. L’investissement en bourse est très risqué et une rentabilité à 7% suppose une très grosse prise de risque. C’est-à-dire que vous pouvez tout perdre très rapidement. Pour limiter les risques et faire un peu d’argent en bourse même si vous n’y connaissez rien je vous conseille les Fintechs qui utilisent des robo-advisor comme YOMONI. Leurs frais sont beaucoup plus faibles qu’un investissement par l’intermédiaire de votre banque. Ces sociétés utilisent des trackers(ETF) car les frais sur les ETF sont réduites et qu’il est prouvé que les gestionnaires humains ne font pas mieux que les indices.

– Créer un business : inutile de dire que créer un business ce n’est pas la retraite ! C’est même en fait beaucoup plus de travail que le salariat. Mais c’est l’indépendance ! Enfin, si le business marche, mais, comme on dit, la chance sourit aux audacieux.

Profitez d’une offre de Bienvenue jusqu’à 200 euros chez YOMONI

Que retenir du frugalisme ?

Tout n’est pas à jeter dans le frugalisme. Il est clair que si on dépense moins en babioles, fringues et objets connectés de toutes sortes, il est plus facile de se constituer un petit pécule. Mais ce n’est pas forcément facile de vivre simplement et il n’est pas non plus garanti que la déconsommation forcément engendrée par un mode de vie modeste soit le bon choix d’un point de vue macro-économique.

Est-ce que ça peut marcher ?

Est-ce qu’on peut en France aujourd’hui se désengager totalement du système et décider qu’on n’aura pas de rente versé par l’état ? Je l’espère sinon je vais être très embêtée ! Mais je ne suis pas certaine d’avoir raison.

Erreur 1 : si sur le papier le système de retraite n’est pas viable, pour le moment il existe toujours. Une augmentation constante des impôts et du déficit budgétaire de l’état (je ne parle pas de la dette) permet de maintenir le statu quo. Et ça va peut-être (sans doute ?) durer.

Erreur 2 : la France est un pays “socialiste”. Quand on n’a besoin d’argent on le prend aux propriétaires : Taxation de l’immobilier avec une CSG à 17,2 % ajoutée récemment, taxation toujours plus lourde des revenus du capital. Un peu de politique pessimiste : si un gouvernement adepte des nationalisation et confiscation de propriété est élu, nos espoirs de retraite anticipée s’envoleront probablement. Le système est basé sur le travail (de préférence salarié) et la redistribution. Il n’est pas prévu que des personnes fonctionnent différemment et on peut rarement avoir raison contre tous.

D’autre part, le frugalisme en France (pas aux US, car chacun prépare sa retraite plus ou moins seul) met en péril la solidarité intergénérationnelle. Car si tous arrêtent de travailler à 40 ans, quid du versement des pensions à ceux qui, eux, ont continué à travailler et n’ont ni thésaurisé, ni placé ?

Combien faut-il avoir d’argent placé pour prendre sa retraite aujourd’hui ?

Petite simulation avec montant du capital placé et taux de rentabilité du placement.

  2% 3% 4% 5%
100000               167                 250                 333                 417  
200000               333                 500                 667                 833  
300000               500                 750              1 000              1 250  
400000               667              1 000              1 333              1 667  
500000               833              1 250              1 667              2 083  
600000            1 000              1 500              2 000              2 500  
700000            1 167              1 750              2 333              2 917  
800000            1 333              2 000              2 667              3 333  
900000            1 500              2 250              3 000              3 750  
1000000            1 667              2 500              3 333              4 167  
1100000            1 833              2 750              3 667              4 583  
1200000            2 000              3 000              4 000              5 000  
1300000            2 167              3 250              4 333              5 417  
1400000            2 333              3 500              4 667              5 833  
1500000            2 500              3 750              5 000              6 250   

Pour avoir un revenu de 2000 euros aujourd’hui, il me faudrait avoir un placement de 800 000 euros à une rentabilité de 3%. Vivre à deux avec 2000 euros suppose un style de vie plutôt frugal en effet.

Ces résultats sont calculés hors imposition et hors inflation. Même si vous avez un petit revenu, vous devrez payer au moins la CSG et éventuellement l’impôt sur la fortune immobilière. Si vous avez de l’immobilier, intégrez également dans vos calculs les coûts de rénovation tous les 10 ou 15 ans.

Dernière remarque : à partir d’un certain âge, vous pouvez commencer à entamer votre capital car vous n’êtes pas éternel.

Un calculateur bien pratique

Pour calculer votre effort d’épargne, je vous conseille ce CALCULATEUR D’EPARGNE facile et pratique

A lire ailleurs sur le même sujet:

Un article du magazine challenge : Combien faut-il d’argent pour vivre de ses rentes ?

La Tentation du Frugalisme par Fanny Parise

La « dé-consommation », nouvelle forme de distinction sociale ? par Fanny Parise

Leave a Comment