Où placer ses économies : Les livrets d’épargne

Méthode TERA – Etape 4 – Placer ses économies sur des livrets d’épargne

  • Livret A

Vous pouvez posséder un livret A dès votre naissance. Le livret A est sans doute le livret le plus connu et le plus répandu.

Vous pouvez placer jusqu’à 22 950 euros sur ce livret.

Les retraits et les dépôts sont gratuits et de 10 euros au minimum.

Le taux d’intérêt annuel en 2019 est 0,75%. Donc assez faible puisque l’inflation (augmentation globale des prix) était en moyenne de 1,8% en 2018.

En d’autres termes, évitez de laisser trop d’argent dormir sur ce compte car il perd de la valeur (il perd de son pouvoir d’achat).

Le livret A est très pratique pour conserver les sommes que vous allez devoir dépenser dans peu de temps comme un voyage, du fioul pour la chaudière, l’entretien de la voiture ou de la maison, bref pour des dépenses planifiées dans moins d’un an.

Les intérêts ne sont pas imposables

  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Ancien Codevi – Les versement et retraits sur ce compte sont libres.

Le plafond est de 12 000 euros et le taux d’intérêt de 0,75%.

Les intérêts ne sont pas imposés.

Ce livret est donc un prolongement du livret A. Quand votre livret A a atteint son plafond mais que vous ne souhaitez pas bloquer votre argent sur un compte ni payer d’impôts sur les intérêts, le livret LDDS est une solution pour planifier une dépense à court ou moyen terme comme l’achat d’un logement ou d’un véhicule.

  • Livret d’épargne populaire (LEP)

Ce livret est plus intéressant que les précédents.

Il est réservé aux personnes à revenus modestes. Pour ouvrir le compte, vous devez donc justifier de vos revenus.

Le taux est intéressant : 1,25%

Le plafond est de 7700 euros

Ce livret est bien entendu également exonéré d’impôts et de prélèvement sociaux.

  • Livret jeune

Ce livret est réservé aux jeunes de 12 à 25 ans. Toutes les banques peuvent le proposer.

Le plafond est de 1600 euros et le taux est au minimum de 0,75% mais ce sont les banques qui fixent le taux de rémunération de ce livret . Il est généralement de 1,75% en 2018.

  • Compte épargne logement (CEL)

L’argent placer sur ce compte est disponible. Vous pouvez le retirer quand vous voulez. Il permettait avant 2018 de bénéficier, sous conditions, d’un prêt immobilier ou d’un prêt travaux et d’ une prime d’État. Les intérêts du CEL étaient exonérés d’impôt sur le revenu.

Aujourd’hui, le taux d’intérêt est de 0,5%, imposable et sans prime de l’état si vous prenez un crédit.

Ce placement ne présente aucun intérêt.

  • Plan épargne logement (PEL)

Ce plan  est une épargne bloquée qui vous permet d’obtenir des intérêts et, sous conditions, un prêt immobilier et une prime d’État. Avant 2018 les intérêts du PEL étaient exonérés d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux. Depuis 2018 les intérêts des nouveaux PEL sont entièrement fiscalisés et ne vous permettent plus de bénéficier de la prime d’État.

D’autres parts les taux d’intérêt du crédit accordé dans le cadre du PEL sont supérieurs aux taux du marché actuel. Ce taux peut cependant être intéressant car il est figé au moment de l’ouverture du compte. Donc si les taux montent, votre taux peut devenir intéressant.

Le taux de rémunération du PEL est de 1%. Ces intérêts sont imposés au Taux forfaitaire de 30% ou bien vous pouvez choisir l’imposition au barème progressif si vous ne payez pas d’impôts sur le revenu.

Le PEL est d’une durée minimum de 4 ans.

Faut-il ouvrir un PEL en 2019 ?

Si c’est pour le rendement, la réponse est probablement non. A moins de n’être pas imposé sur le revenu, le taux du PEL est inférieur à celui du livret A, une fois les impôts payés.

Pour profiter du taux d’emprunt : le taux est actuellement de 2,20% donc relativement bas par rapport aux taux du passé. Si on considère que les taux vont augmenter dans le futur, dans ce cas l’ouverture d’un PEL peut être une bonne idée si on planifie l’achat d’un logement dans 5 ans.

Le PEL permet d’emprunter au maximum 92000 euros pour un placement de 61200 euros. En effet, votre capacité d’emprunt au sein d’un PEL dépend du montant placé.

  • Plan d’épargne retraite populaire (Perp)

Le plan d’épargne retraite populaire (Perp) est un produit d’épargne à long terme qui permet d’obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire. Le capital constitué est reversé sous forme d’une rente viagère. Il peut également être reversé sous forme de capital, à hauteur de 20 %. Le Perp permet aussi d’utiliser l’épargne accumulée pour financer l’acquisition d’une première résidence principale.

Ouvrir un Perp c’est un peu comme souscrire un contrat d’assurance-vie. Trois types de contrats sont possibles :

  • Acquisition d’une rente viagère différée : une somme versées périodiquement jusqu’au décès du bénéficiaire
  • Constitution d’une épargne convertie en unités ou points de rente
  • Constitution d’un capital converti en rente viagère

Les versements sur un Perp sont libres.

Les sommes placées ne peuvent être débloquées qu’au moment de la retraite soit sous forme de rente ou sous forme de capital partiellement ou sous condition.

Le Perp est donc de l’argent bloqué jusqu’à l’âge de la retraite. Pas question de compté sur ce placement en vue d’une retraite anticipée.

La rente versée est imposée comme une pension de retraite.

Avantage fiscal :

L’avantage du Perp est de pouvoir déduire de ses revenus imposables les versements sur le Perp.

Le Perp devrait évoluer ou disparaître avec l’arrivée de la loi Pacte et du nouveau PER, Plan Epargne Retraite

  • Livret d’épargne bancaire

C’est un livret d’épargne qui produit des intérêts. Ce sont les établissements bancaires qui fixent les règles de fonctionnement de ce type de livret et le taux de rémunération.

Les revenus de ces livrets sont soumis à l’impôt sur le revenu sur les capitaux mobiliers ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

  • Compte à terme (CAT)

Un compte à terme (ou dépôt à terme) est un compte d’épargne qui offre un taux d’intérêt attractif à condition que les sommes déposées restent indisponibles pendant un certain temps. Cela peut être un mois, 6 mois, un an. Plus le temps est long et plus le taux de rémunération est élevé.

Les revenus de ces comptes sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Ces comptes peuvent être très pratiques si vous venez, par exemple, de vendre votre maison et que vous souhaitez en acheter une nouvelle d’ici un temps déterminé, le temps de déménager, d’acheter un nouveau logement ou simplement parce que, tout simplement, vous ne savez pas encore comment placer cet argent.

 

Les taux et conditions de ces livrets d’épargnes évoluent régulièrement. Si vous cherchez une information précise et actualisée, je vous conseille le site service-public.fr

Leave a Comment

EBOOK GRATUIT !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez "Sur quoi j'économise?"

Des solutions simples pour économiser tous les jours