Impôts : rattachement ou versement d’une pension à un étudiant majeur ?

Rattachement d’un enfant majeur à l’impôt sur le revenu

Quand un enfant devient majeur, il doit théoriquement faire sa propre déclaration d’impôts l’année qui suit ses 18 ans.

Toutefois, s’il est étudiant ou sans emploi, la question du rattachement à la déclaration des parents se pose.

Enfant majeur à charge

Un enfant peut rester fiscalement rattacher à ses parents jusqu’à ses 21 ans ou ses 25 ans s’il est étudiant.

Si vous déclarez votre enfant à charge, vous avez le droit à une demi-part de quotient familial qui viendra réduire votre imposition. Vous bénéficiez également des allocations familiales si vous avez 2 enfants ou plus et aussi d’une réduction de votre taxe d’habitation.

Mais les parents peuvent aussi verser une pension alimentaire à leur enfant s’il n’a aucun revenu ou des revenus insuffisants pour vivre. Dans ce cas, les parents pourront déduire cette charge de leurs revenus et ainsi, éventuellement, réduire le montant de leur imposition.

Verser une pension alimentaire à son étudiant

Quand on choisit le versement de la pension, il faut donc tenir compte de la taxe d’habitation. En effet, vous avez droit à une réduction de taxe d’habitation par personne à charge. Cette réduction est mentionnée sur votre avis d’imposition. Si votre enfant n’est plus à charge vous perdrez cet avantage même s’il vit sous votre toit. Toutefois s’il habite encore chez vous, vous pouvez déduire des frais.

D’autre part, sur vos impôts sur le revenu, vous avez également une déduction par enfant scolarisé de 183 euros par enfant dans l’enseignement supérieur.

Il faut aussi tenir compte des allocations familiales si votre étudiant à moins de 20 ans. Si votre enfant n’est plus à charge vous perdrez le bénéfice des allocations familiales.

On ne peut donc pas se décider sans bien calculer les deux situations.

La déduction de vos revenus d’une pension versée à votre enfant était plafonnée à 5795 euros en 2017, sachant que la première tranche d’imposition est à 9807 euros (hors abattement automatique).

En déclarant votre enfant fiscalement indépendant vous perdez également les avantages sur une demi-part ou une part de quotient familial en fonction du nombre d’enfant qui vous restent à charge.

Pour vous aider je vous conseille ce simulateur sur impots.gouv

https://www3.impots.gouv.fr/simulateur/calcul_impot/2018/index.htm

Faites d’abord une simulation avec vos principaux revenus indiqués sur votre dernier avis d’imposition pour savoir si les résultats sont réalistes  ou si vous devez entrer dans les détails. Puis faites une simulation en enlevant un enfant à charge, puis en lui versant une pension.

J’ai fait des simulations avec plusieurs montants de revenus et les résultats en termes de grosses économies ne sont pas au rendez-vous. D’après le simulateur la réduction ne semble pas aussi alléchante que prévue. Il semblerait donc que la demi-part pèse pour beaucoup dans le calcul de l’impôt.

On peut espérer une réduction aux alentours de 200 euros soit l’équivalent de ce que l’on perd en taxe d’habitation et réduction pour étudiant à charge.

Si vous avez encore droit aux allocations familiales, le choix est vite fait. Il vaut mieux que l’enfant reste rattacher fiscalement jusqu’à ses 20 ans. Ensuite, c’est moins évident.

Les allocations logement

Pensez également à simuler un calcul des APL auxquelles votre enfant aura droit s’il est déclaré comme indépendant financièrement et fiscalement.

Il y a droit aussi en théorie s’il est rattaché à votre foyer sauf si vous payez l’IFI.

Simulateur pour le calcul des APL

https://wwwd.caf.fr/wps/portal/caffr/aidesetservices/lesservicesenligne/estimervosdroits/lelogement/

 

Leave a Comment