Achat d’impulsion : comment ne plus céder à la tentation ?

Temps qu’on ne met pas en place une stratégie claire d’économie et de gestion de nos dépenses, on ne peut pas ne pas acheter de façon impulsive. Toute le monde le fait. Et maitriser ces achats souvent inutiles et qui entament nos capacités à économiser demande de la méthode et de la volonté.

Un achat impulsif peut être un achat plaisir, comme un rouge à lèvre ou un vêtement. Mais cela peut aussi être un achat dû à une mauvaise organisation comme par exemple l’organisation des repas et donc des courses.

Maîtriser ces achats d’impulsion ne veut pas dire ne plus rien acheter ou ne plus se faire plaisir. Cela veut dire faire du shopping de façon intelligente et maîtrisée.

1 : Prendre conscience de l’impact de ces achats sur notre budget

Il faut commencer par faire une liste de tous ces achats que vous auriez pu éviter.

Ouvrez les placards à vêtements, les tiroirs de la salle de bain, les étagères et tout ce qui s’accumule sur les étagères et dans les coins et qui, la plupart de temps, ne sert à rien. Pensez à ce livre jamais lu, ce vêtement jamais porté, ces plats surgelés dans le congélateur depuis des mois voire des années, ces crèmes ou maquillage jamais utilisés.

Ces achats ont un impact clair sur votre budget et finance. Il est facilement mesurable sur vos relevés de banques.

Additionnez le montant total des objets et produits repérés grosso modo pour avoir une idée de l’ampleur du phénomène.

2 : Déterminer les causes et les moments d’achat

Une fois que, grâce à votre budget, vous avez déterminer les produits et objets achetés sans y avoir réfléchit, vous allez réfléchir au moment où vous avez fait ces achats.

Était-ce au supermarché en faisant les course ? En faisant du shopping ? En sortant du bureau ?

Les causes de ces achats peuvent être variées.

Absence de liste de course : une liste de course est indispensable pour ne pas acheter des produits que l’on a déjà ou, pour l’alimentaire, acheter des produits qui nous font envie sur le moment mais qui finalement passeront à la poubelle ou seront abandonnés au fond d’un tiroir. La liste de course est donc absolument indispensable et très liée à la planification des repas.

Frustration ou colère : parfois quand on se sent frustré par son travail ou une situation personnelle, on pense pouvoir trouver un soulagement dans l’achat. On sort pour se changer les idées et comme par hasard on croise le chemin d’une jolie paire de chaussures.

Influence du marketing et des réseaux sociaux : on ne se rend pas toujours compte de la puissance des publicités et du marketing en général. Sans compter l’influence des réseaux sociaux. Ces images de vêtements, d’objets de décoration et de cosmétiques que nous voyons sans arrêt nous poussent fortement à l’achat d’impulsion, irréfléchi.

Ennui : certainement une source immense d’achat d’impulsion. On s’ennuie donc on achète pour s’occuper. C’est valable aussi bien sur le net que dans la rue. trouvez vous des occupations, des hobbies: la lecture, le dessin , la couture, suivez des formations sur des sujets qui vous intéressent.

La comparaison avec une personne de l’entourage : on achète ce joli vêtement car on a croisé telle personne que l’on a trouvé mieux maquillée, mieux habillée ou que sais-je encore…

Vous remarquerez que plusieurs causes de l’achat d’impulsion sont liés à l’idée que l’on se fait de la réalité. On pense que si on ne ressemble pas à telle influenceuse, on ne ressemble à rien. Que si on n’a pas une paire de bottine comme celle de Machine que l’on vient de croiser, on est moche.

Tout ça, ce ne sont que des idées. Il est probable que Machine se soit dit la même chose que vous au sujet de votre foulard ou de vos boucles d’oreilles. Essayez de vous défaire de l’idée que l’on vous aime parce que vous avez de belles bottes. On vous aime parce que vous êtes vous, tout simplement.

3 : Reprendre le contrôle de ses influences

Nos achats d’impulsion sont sous influences.

Influences des publicités à la télévision, sur internet, dans notre boites mails et sur les blogs comme celui-ci.

Sous influence également des réseaux sociaux.

Pour reprendre le pouvoir, il est nécessaire de faire le ménage dans sa boite mail, de ne pas regarder les pubs à la télé et de se désabonner des comptes Instagram des influenceuses.

4 : Résumé de la méthode

  • Déterminer un budget course
  • Faire une liste de course
  • Fixer un budget achat plaisir
  • Au moment de l’achat : cet objet est-il utile ? C’est un besoin ou une envie ? A quelle occasion pourrai-je l’utiliser ? Combien de temps dois-je travailler pour payer cet objet ?

Une astuce est de transformer tous les prix en unité de travail (heure de travail ou journée de travail) et de se poser la question : cet objet vaut-il 2 heures de travail ?

  • Est-ce que je ne ferais pas mieux de garder cet argent pour me payer des vacances, un appartement, un vêtement de meilleure qualité moins impactant pour l’environnement ? Pour épargner?
  • Eviter les magasins quand on est triste, frustré ou en colère
  • Eviter de faire du shopping avec cet ami qui achète tout et n’importe quoi

Pour compléter cet article je vous conseille de lire “Etablir son budget de manière efficace” et “Se fixer des objectifs de dépenses”

Leave a Comment