Comment se constituer un patrimoine au fil des ans ?

Se construire son patrimoine semble aujourd’hui indispensable si on veut s’assurer une retraite sans soucis financier.

Pas besoin d’être né riche pour se construire un patrimoine. On peut partir de zéro. Commencer sans apport me semble pourtant difficile à moins d’être fonctionnaire et d’avoir donc un revenu garanti.

D’autre part, l’investissement patrimonial ne se limite pas à l’immobilier.

Le principe est simple : économiser peu à peu une partie de ses revenus, les placer correctement et finalement en profiter.

Je vous présente ma stratégie actuelle, dans un contexte de taux bas et d’absence de rendement des livrets d’épargnes habituels.

(Cet article ne constitue en aucun cas un conseil financier professionnel. Je ne fais part ici que de ma compréhension du sujet issue de mon expérience)

Etape 1 : Acheter son logement et ouvrir un contrat d’assurance vie

S’acheter un logement.

Idéalement, on commence par s’acheter sa résidence principale mais pas forcément. Si vous bouger beaucoup et déménager souvent afin de suivre le marché de l’emploi, vous ne pouvez peut-être pas acheter votre résidence principale.

Dans ce cas, achetez tout de même un logement, même petit.

Commencez par placer vos premières économies sur un livret tel un PEL ou tout autre type de livret puisque même les PEL ne rapportent pas grand-chose et que les taux d’emprunt sont plus intéressants hors PEL. Cet argent constituera un apport à votre premier achat.

Mettez de côté, en plus de votre épargne de précaution, de 10 à 30% du montant du logement (frais de notaire compris). Calculez bien votre capacité de remboursement, équivalente au montant que vous mettez de côté chaque mois, plus le montant de votre loyer, moins la taxe foncière.

Si vous achetez pour mettre en location, les loyers devront couvrir le remboursement du crédit plus la taxe foncière et l’éventuel entretien. Parallèlement vous continuerez à économiser avec comme objectif l’achat d’une résidence principale.

Être propriétaire de votre logement, vous évite de payer un loyer chaque mois et pour finir, le logement vous appartiendra.

Planifier vos remboursements afin que vos crédits soient remboursés vers l’âge de 40 ans. Ne voyez donc pas trop grand et ne vous endettez pas au-dessus de vos capacités.

Si vous ne souhaitez pas acheter dans l’immobilier pour des questions de mobilité, envisagez les SCPI.

Assurance vie

Dès aujourd’hui, contractez un contrat d’assurance vie. Mettez un peu d’argent sur le fond en euros ou sur un placement plus ambitieux si vous êtes prêt à prendre quelques risques. Après 8 années de détention, vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux en cas de retraits.

Etape 2 : épargner et investir

Vous savez déjà épargner puisque vous avez acheté un premier logement.

Maintenant il s’agit de se constituer une épargne diversifiée : immobilier, assurance vie, bourse, SCPI. Cette épargne vous procurera un complément de revenu à la retraite.

L’immobilier

L’immobilier en direct à ses avantages et ses inconvénients. Notamment le fait de devoir s’occuper de l’entretien du logement et de trouver des locataires. Vous pouvez toutefois confier ses tâches à une agence immobilière.

Si votre objectif n’est pas de vous créer un revenu pour une retraite anticipée mais de constituer un patrimoine à transmettre, créez une SCI.

L’assurance vie :

Indispensable même si vous ne mettez qu’un peu d’argent sur le fonds en euros. Les retraits de l’assurance vie sont défiscalisés jusqu’à 9200 euros de retraits par ans pour un couple. Vous pouvez placer votre argent sur le fond en euros pour ne prendre aucun risque (avec un rendement actuel décevant) ou profiter des divers supports que propose l’assureur : des sicav, des SCPI, des SCI…bref, choisissez un assureur qui propose un choix varié.

La bourse :

Ouvrez un PEA et commencez par choisir des actions stables qui versent des dividendes. Placez un peu, régulièrement, pour réduire l’impact des grosses variations des cours de bourse à la baisse.

Les SCPI :

La Pierre papier reste un bon placement actuellement. L’immobilier sans les soucis de l’achat et la gestion en direct.

Cet effort d’épargne peu maintenant se faire au sein du nouveau PER (Plan Epargne Retraite) et faire baisser vos impôts (attention ce n’est qu’un report d’impôts. Vous paierez vos impôts quand vous retirerez l’argent du PER).

Etape 3 : réduire ses impôts. Préparer la retraite

Vers l’âge de 50 ans, la résidence principale est payée, les enfants commencent à vous quitter et vous en avez assez de votre travail.

Si vous êtes salarié, il est plus intéressant pour vous de continuer à travailler. Vous rechercherez donc des placements qui vous permettront de réduire vos impôts. Il est sans doute temps d’étudier l’opportunité du nouveau PER, les investissements immobiliers défiscalisés et les SCPIs défiscalisées.

Pour les autres, les indépendants et ceux qui de toute façon n’auront pas une retraite à taux plein, il est temps de faire ses comptes et de calculer quand vous pouvez planifier un retrait du marché du travail et une retraite anticipée.

En attendant le PER est intéressant pour tous ceux qui paient des impôts sur le revenu.

Vous pouvez y transférer une partie de votre assurance vie. Pas la totalité, car cet argent est bloqué jusqu’à l’âge de la retraite. Si vous souhaitez arrêter votre activité à 50 ans, cet argent ne pourra pas être utilisé pour vivre et consommer.

Commencez à évaluer vos rentes et à faire un budget prévisionnel de vos besoins à la retraite. Si vous continuez à travailler et que vos enfants ne sont plus à charges, vos impôts risquent d’augmenter fortement.

A partir de 60 ans ou même avant en cas de retraite anticipée, retirez-vous peu à peu des placements risqués et des biens immobiliers contraignants.

Comment se constituer un patrimoine au fil des ans? 3 étapes à suivre pour épargner dans l'immobilier, les SCPI, la bourse, le PER

Leave a Comment

EBOOK GRATUIT !

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez "Sur quoi j'économise?"

Des solutions simples pour économiser tous les jours